Manger bio, ça coûte cher !

« Manger bio, ça coûte cher ! » Voilà ce que j’entends régulièrement !

1100 euros !!!

Voilà ce que je viens de payer… pour l’entretien de ma voiture !! Pour deux pneus, une courroie de distribution, une pompe à eau, une révision, la remise en état de mon frein à main ! Mais c’est bizarre : bien qu’on entend les uns et les autres se plaindre du prix de l’essence de temps à autre, personne ne me parle jamais du coût de son assurance et de sa note chez le garagiste…

Alors, oui, manger bio, ça coûte cher, peut-être… Mais cela dépend. Quels sont les produits alimentaires qui coûtent cher ? Les protéines animales, surtout le fromage, la viande et le poisson. Bien sûr, si vous achetez du jambon gonflé aux polyphosphates, des oeufs de poule en cage (code 3), du fromage aux sels de fonte et de la truite teintée en rose, cela coûte moins cher : vous en avez pour votre argent.

Pour moi, il n’y a pas de miracle : la qualité a un prix.

Enfin, tous ces produits soit disant moins chers que les produits bio (je parle des produits bio locaux bien sûr, pas ceux en provenance de pays éloignés) externalisent les dommages causés à l’environnement. Ainsi, lorsque vous avalez votre jambon industriel, pensez qu’il faudra peut-être que quelqu’un paie pour enlever les algues vertes sur la plage sur laquelle vous aimeriez vous détendre… Et si vous mangez du poisson des grands fonds (flétan, grenadier, julienne,…), il ne faudra pas venir se plaindre dans quelques années quand les océans seront vidés de leur vie…

Vous allez me rétorquer que j’ai un Thermomix, un Blendtec et un extracteur de jus. C’est vrai et je reconnais que ce n’est pas très écolo. Mais c’est parce que l’alimentation santé est ma passion et que quand quelque chose me passionne, j’essaie d’aller au fond des choses. Mon Thermomix coûte moins cher que ma dernière révision et grâce à lui je fais manger pour quatre plus rapidement. Quand à mon Blendtec et mon extracteur de jus, ils contribuent à me régaler et à ma santé quotidiennement. En contrepartie, je n’ai pas de robot, je vais pouvoir donner mon presse-purée et ma yahourtière (achetée 2 euros dans un vide grenier), je n’ai pas besoin de machine à pain, je n’ai pas d’i-machin chouette, j’utilise un téléphone portable qui a plus de 6 ans avec une Mobicarte. Je ne dépense pas d’argent en cosmétiques et mon budget vestimentaire est sans aucun doute largement plus modeste que la moyenne…

Publicités