Pourquoi élever des vaches et des poules quand on peut faire des gâteaux si succulents sans produits laitiers ni oeufs ?

Telle est la question que je me suis posée en goûtant la pâte terriblement délicieuse du gâteau dont je vais vous donner la recette ci-dessous.

gateau chocolat sans oeuf ni lait

J’ai plusieurs articles en préparation et il y a de nombreux sujets que je regrette de ne pas avoir encore abordés, notamment l’impact environnemental et social des protéines animales. Car pour faire court, lorsque l’on passe par la case vache ou poule pour produire de la viande, du lait ou des œufs, on nourrit les animaux avec des protéines qui pourraient nourrir des hommes. Ou bien pour produire ces protéines, on utilise des terres qui pourraient servir à la production d’aliments pour les hommes. Ou encore on défriche la forêt amazonienne pour produire du soja à destination du bétail occidental.

Déforestation en Amazonie

Déforestation liée aux plantations de soja, Image WWF

J’en entends déjà certains dire : « Oui, mais pas chez nous, ma bonne dame ! C’est pour les Etats-Unis ! Chez nous, en France, les vaches sont dans les prés ! » Et bien détrompez-vous : la problématique de la dépendance de l’élevage français aux protéines étrangères est un vieux sujet. De plus, les tourteaux de soja importés depuis le Brésil et l’Argentine sont issus de soja OGM. J’exagère ? Il y a quelques jours, Chloé Hecketsweiler du magazine L’Expansion a publié un article très bien rédigé intitulé : « Les animaux d’élevage français gavés de soja OGM importé ». Je vous invite à le lire en cliquant ici.

Mais j’y viens, la recette ! Je vous ai fait saliver et encore une fois, je diverge ! Il s’agit d’un gâteau au chocolat simplissime et succulent, dérivé d’une recette griffonnée sur un papier que quelqu’un m’avait donné, qui l’avait adaptée de quelqu’un d’autre et que j’ai réadaptée. Vous l’aurez compris, elle est sans beurre ni œufs, ni margarine, produit dont je me méfie parce que je n’ai pas encore compris comment c’est fabriqué et parce qu’il contient généralement de l’huile de palme.

Ingrédients

  • 100 g de crème d’épeautre (ou autre crème végétale)
  • 100 g de poudre d’amande
  • 60 g de sucre complet
  • 2 cuillères à soupe d’arrow-root
  • 80 g de chocolat noir
  • 1/2 paquet de levure
  • 1 pincée de sel
  • Si vous avez noté qu’il n’y a pas de farine, ce n’est pas une erreur ! Ce gâteau est également sans gluten.

Réalisation

  • Faites fondre le chocolat à feu doux avec le sucre et la crème d’épeautre.
  • Mélanger la poudre d’amande, l’arrow-root, la levure et le sel.
  • Mélanger la préparation sèche à la préparation liquide.
  • Verser dans un moule.
  • Cuire environ 15 minutes dans un four préchauffé à 180°C.

Attention : je vous préviens. La pâte est terriblement bonne : il faut veiller à ne pas toute la manger avant de la verser dans les moules 😉 ! Avec mes petits, nous avons raclé les plats : ils m’ont léché les doigts et j’ai failli me les faire croquer 😉 !

gateau chocolat sans oeuf ni lait

gateau chocolat sans oeuf ni lait

gateau chocolat sans oeuf ni lait

gateau chocolat sans oeuf ni lait

Il a fallu que je défende les gâteaux depuis leur sortie du four jusqu’au dessert de petites mains gourmandes et quelques secondes après que je les ai servis, il n’en restait plus
qu’un ! En mère odieuse, je me suis arrangée pour le manger au petit déjeuner et c’était succulent dans un chocolat chaud :-))
Au moment où je m’apprête à publier cet article, je réalise que certains vont peut-être me demander ce qu’est l’arrow-root. On trouve ce produit en magasin bio. L’arrow-root est une plante que l’on trouve essentiellement en Amérique tropicale. De son rhizome, on extrait une fécule. J’ai regardé l’origine du produit qui se trouve dans mon placard, de la marque Celnat qui a l’honnêteté d’indiquer la provenance du produit : la mienne vient d’Inde. Pas vraiment local donc, je vous l’accorde, même si un paquet d’arrow-root doit tenir chez moi entre 6 et 12 mois. Je pense qu’on devrait parvenir à un résultat très similaire avec de la fécule de pomme de terre ou de maïs, ou bien des graines de lin moulues. Chic ! Me voilà une excuse pour recommencer cette recette 🙂

Advertisements