L’homme qui plantait des arbres

Giono - L'homme qui plantait des arbresVous n’avez pas encore lu « L’homme qui plantait des arbres » de Jean Giono ?

Alors lisez le absolument. Cela ne prend qu’une trentaine de minutes d’engloutir ce chef-d’œuvre écrit en 1953. Giono vous embarque pour son Sud de la France à la rencontre d’Elzéard Bouffier, un berger solitaire et taciturne. Un homme simple vivant dans une contrée désertique qui, pendant plusieurs décennies, plante des arbres. Le livre est une ode à la beauté de la nature et de la vie. Il traite des liens destructifs ou de communion que l’Homme peut entretenir avec celles-ci. Cette nouvelle d’une cinquantaine de page est un parfait manuel d’agro-foresterie, terme qui semblerait bien pompeux à Elzéard Bouffier, et qui est en train, petit à petit – et fort heureusement – de (re)devenir à la mode.

arbre

« Il s’était débarrassé des moutons qui mettaient en péril ses plantations d’arbres. »

main sur ecorce

« Les hommes pourraient être aussi efficaces que Dieu
dans d’autres domaines que la destruction. »

Il existe un film d’animation de cette nouvelle que je vous recommande chaudement de voir. Il a été réalisé par l’illustrateur canadien Frédéric Back en 1987 pour Radio-Canada avec la voie de Philippe Noiret.

Advertisements