Etre végétarien – tout savoir sur le mode de vie veggie

être vegetarien - Alexandra de LassusLa consommation de viande vous tente de moins en moins ? Vous vous posez des questions sur la nécessité de consommer du lait ? Vos motivations sont encore confuses ? Vous vous interrogez sur les modes de production des produits animaux ? Quelqu’un de votre entourage est devenu végétarien ou en passe de le devenir et vous vous faites un souci d’encre ?

Le guide d’Alexandra de Lassus « Être végétarien » est fait pour vous. Il répondra à vos interrogations principales et vous donnera envie d’aller plus loin. Facile à lire, cet ouvrage à la mise en page aérée et aux illustrations pleines d’humour (Simon Sek) se dévore de façon fort agréable.

J’ai aimé la trame de ce livre qui s’ouvre sur « le végétarisme à travers les âges » et « le panthéon végétarien », avec de magnifiques citations. Que les premiers hommes n’aient pas été carnivores (et il y a bien d’autres raisons supplémentaires de le penser en plus de celles que donne Alexandra de Lassus), que des hommes aussi prestigieux que Pythagore, Darwin, Schopenhauer, Tolstoï et Einstein aient été végétariens, cela devrait vous ôter tout scrupule et inquiétude à le devenir à votre tour.

Et avec son chapitre « Pourquoi être végétarien », vous trouverez au moins une raison qui devrait vous faire regarder votre morceau de viande différemment. Quelques extraits parmi mes préférés pour vous faire entrevoir le style d’Alexandra de Lassus et la justesse de ses mots :

« Aujourd’hui, seules les personnes encore convaincues que la Terre est plate pensent que l’animal ne ressent ni plaisir ni douleur. »

« Aujourd’hui, on ne peut pas sérieusement se prétendre écolo tout en continuant de manger de la viande. »

« Comment ne pas être ébahi par ce contraste entre des animaux d’élevage qui ne meurent jamais de faim et des populations entières décimées par la famine faute d’avoir accès à de la nourriture ? »

« Un bœuf fournit 1.500 repas, alors que les céréales qu’il a consommées sa vie durant pourraient en fournir 18.000. »

« Le prix moyen de 1 kilo d’entrecôte est de 25 €.
Le prix moyen de 1 kilo de lentilles bio est de 4 €. »

L’aventure vous tente ? Alexandra de Lassus vous guide dans votre transition vers le végétarisme. Lisez son livre et vous aurez confiance en vous. Vous reprendrez en main votre alimentation que l’industrie agro-alimentaire, au détriment de votre santé et de votre porte-monnaie, avait été si heureuse de gérer pour vous à coups de matraquage publicitaire et de lobbying.

« Ce qui est important et formidable, c’est que vous ayez décidé de vous engager, et que vous œuvriez au quotidien pour le végétarisme. Même si vous flanchez parfois, toutes les fois où vous avez tenu bon contribuent à rendre le monde meilleur. »

Alexandra de Lassus vous donnera de nombreuses pistes pour vous nourrir pour votre santé et celle de la planète. Elle m’a par ailleurs appris que plus de la moitié des vignerons ajoutent des protéines animales à leur production (ceci dit, je ne suis pas gênée vu que je n’ai plus de goût pour l’alcool). Elle m’a aussi révélé l’existence du halloumi, un fromage chypriote que l’on peut faire griller au barbecue. Cela n’est pas vegan mais semble très sympa pour les végétariens.

Si vous doutiez en ouvrant ce livre, vous devriez être convaincu en le refermant. Pour ma part, je n’ai qu’un seul reproche à lui faire : en page 36, dans un encadré intitulé « Une vie express en enfer », l’auteur stipule que les vaches, qui dans des « conditions naturelles » peuvent vivre vingt ans, sont aujourd’hui abattues avant six ans. Or tout d’abord les vaches laitières d’aujourd’hui (les Holstein) sont issues de sélections génétiques dont le but est une productivité de lait accrue. Elles seraient sans doute absolument incapables de vivre dans des conditions naturelles, se renversant au moindre coup de vent un peu trop fort. Par ailleurs, les éleveurs d’une centaine de vaches que j’ai pu cotoyer m’ont indiqué que leurs vaches vivent 8 à 12 ans. Ce sont donc une dizaine d’années passées à être inséminéess chaque année, à porter un veau (donc dix au total) dont elles sont séparées peu après la naissance, dix années à être traites…. L’express en enfer est donc plutôt un omnibus et mon reproche à Alexandra de Lassus n’en est pas un. Je lui dédis ces mots de Yogi Bhajan, à elle qui est aussi professeur de Kundalini Yoga :

« Hate nobody; love everybody. It won’t cost you anything. Love never costs anything. Love is the most selfish act. It gives you so much protection, grace, and radiance. It doesn’t give you any smallness or suffering. The attitude of conscious living is to love and give grace to someone worthy of your trust. Do not seek anything from people. Give love instead, and rely on God. »

« N’haïssez personne ; aimez chacun. Cela ne vous coûtera rien. L’amour ne coûte jamais rien. L’amour est l’acte le plus égoïste. Il vous donne tant de protection, de grâce et de rayonnement. Il ne vous donne pas la moindre once de petitesse ou de souffrance. L’attitude d’une vie consciente est d’aimer et d’être bienveillant envers les personnes dignes de votre confiance. N’attendez rien en retour. Donnez plutôt de l’amour, et faites confiance à Dieu. »

Être végétarien – Tout savoir sur le mode de vie veggie. Alexandra de Lassus – illustrations Simon Sek. Janvier 2014. Paris : Editions du Chêne, 140 pp.
Publicités