A propos du désir

« Mais si tu désires toujours ce que tu n’as pas, tu méprises ce que tu as,

ta vie s’est donc écoulée sans plénitude et sans charme ;

et puis soudain la mort s’est dressée à ton chevet avant que tu puisses te sentir prêt à partir content et rassasié. »

Lucrère

in. L’obsolescence Programmée de Serge Latouche

Quelqu'un qui n'a rien de matériel que ce qu'elle porte sur elle mais qui est riche de son sourire et de sa beauté intérieure

Quelqu’un qui n’a rien de matériel que ce qu’elle porte sur elle mais qui est riche de son sourire et de sa beauté intérieure

Publicités