L’agneau pascal

Saint Martin (Balatonudvari, Hongrie)

Saint Martin (Balatonudvari, Hongrie)

Au début du mois de novembre, les professionnels du foie gras diffusent des campagnes de publicités en faisant référence à Saint Martin. L’objectif : pousser les consommateurs à acheter et manger du foie gras avant Noël. La Saint Martin est fêtée le 11 novembre. C’est une fête traditionnelle dans certains pays, notamment l’Allemagne mais le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il s’agit en France d’un processus de récupération purement intéressé.

Saint Martin est né dans l’actuel Hongrie. Il est connu pour avoir partagé son manteau avec un pauvre. Il fut évêque de Tours au 4ème siècle. Diverses légendes font état de liens entre Saint-Martin et des oies : certains disent qu’il s’est caché parmi un troupeau d’oies, d’autres qu’il se serait caché parmi un troupeau d’oies pour ne pas devenir évêque de Tours et que celles-ci se seraient mises à cacarder, trahissant l’homme. D’autres encore disent que des oies seraient entrées dans une église, interrompant l’un de ses sermons. Voilà pourquoi elles passeraient à la casserole… Mais comme cela n’est que légendes, peut-être est-ce aussi tout simplement les justifications que certains se sont trouvées pour diminuer leur culpabilité à manger l’animal…Ces derniers temps, avec mes enfants, nous passions devant un pré dans lequel s’ébattent des brebis et leurs agneaux. Nous nous sommes émerveillés de les voir, et les avons vu grandir. Force est de constater qu’ils sont « à point » pour Pâques maintenant. Je n’ose repasser devant le pré, de peur de le trouver vide.

Comme pour Saint Martin, je ne trouve plus de sens à certaines traditions. Pourquoi devrions nous à Pâques déguster « l’agneau pascal » ? Je ne les considère plus que comme commodités pour certains d’écouler leur production.

agneau

Je n’y connais absolument rien en théologie. Mais il me semble que Jésus était un non-violent. En tant que non violent, il condamnerait aujourd’hui certainement nombre de nos actions, notamment l’élevage intensif.

Jésus se décrivait aussi comme un berger, un berger des âmes venu nous guider. Pas un berger qui nous mènerait à l’abattoir.

christ-porte-agneau-matthieu

« Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire;
moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie,
et qu’elles soient dans l’abondance.

Je suis le bon berger.
Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. »

Jean (10.10-11)

Et puis, l’agneau, c’est lui. L’agneau, c’est Jésus, dans toute son innocence, qui se sacrifie. Certes l’on célèbre pendant le carême son martyre et à Pâques sa résurrection. Mais pourquoi revivre cela au point de manger l’agneau qui le symbolise ? Pourquoi tuer encore ? Peut-être des gens plus calés que moi passant sur mon site m’éclaireront-ils.

« Moi, Jean, j’ai vu une foule immense, que nul ne pouvait dénombrer, une foule de toutes nations, races, peuples et langues. Ils se tenaient debout devant le Trône et devant l’Agneau, en vêtements blancs, avec des palmes à la main.

L’un des Anciens me dit : « Ils viennent de la grande épreuve; ils ont lavé leurs vêtements, ils les ont purifiés dans le sang de l’Agneau. C’est pourquoi ils se tiennent devant le trône de Dieu, et le servent jour et nuit dans son temple. Celui qui siège sur le Trône habitera parmi eux. Ils n’auront plus faim, ils n’auront plus soif, la brûlure du soleil ne les accablera plus, puisque l’Agneau qui se tient au milieu du Trône sera leur pasteur pour les conduire vers les eaux de la source de vie. Et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux ».

Apocalypse de saint Jean (VII 9,14-17)

Quelques explications intéressantes de ces versets ici.

Saint Martin_Smrdaky (Slovaquie)

Saint Martin, à Smrdaky (Slovaquie). A ses pieds, l’oie et l’agneau réunis.

 Belles fêtes de Pâques sans cruauté !

go vegan 02
Advertisements